Pathologies de la main et du poignet
Chirurgie Plastique, Esthétique & Reconstructrice
Electromyographie
Gastro-hépato-entérologie
Anesthésie
Chirurgie Orthopédique
Chirurgie Urologique
Malformations Congénitales de la Main
   


Pathologies de la main et du poignet > Syndrome du canal carpien

Anatomie:

Le nerf médian pénètre dans la main par un canal situé au niveau du poignet. Ce canal, constitué d’une gouttière osseuse, est fermé en avant par un puissant ligament (ligament annulaire). Les tendons fléchisseurs et le nerf médian s’engagent dans ce conduit.


Le nerf médian donne la sensibilité au pouce, à l’index, au majeur et à la moitié de l’annulaire; il permet également à certains muscles du pouce de fonctionner.


Le syndrome du canal carpien correspond à la compression de ce nerf dans le canal.

 



 

Manifestations cliniques : 

Les troubles ressentis se caractérisent par des engourdissements des 3 premiers doigts (pouce, index, médius) et de la moitié du 4ème, des sensations de fourmillements, de brûlures, généralement plus fréquentes la nuit ou au réveil. S’y ajoutent des douleurs de la main qui souvent remontent vers l’avant bras, le coude, voire l’épaule.

Quand la maladie évolue, apparaissent une certaine maladresse, une perte de la sensibilité, voire un déficit de mobilité du pouce avec une fonte musculaire (amyotrophie) et une baisse de force.  


Examens complémentaires :


Un électromyogramme (enregistrement du courant électrique véhiculé par le nerf) est le plus souvent pratiqué.

Il permet de confirmer le diagnostic de syndrome du canal carpien en vérifiant que le nerf n’est pas comprimé à un autre endroit, il précise l’importance de l’atteinte nerveuse et recherche une éventuelle compression associée du nerf cubital (4ème et 5ème doigts).


Le traitement :
 

En l'absence de traitement, le nerf risque de progressivement perdre sa fonction, et apparaîtra alors une perte de sensibilité des doigts (chute des objets, difficulté à saisir des objets fins), et une impossibilité à réaliser certains mouvements du pouce (notamment les gestes fins comme ramasser un petit objet.)

 L'intervention chirurgicale est recommandée lorsque l'atteinte du nerf médian est déjà marquée à l'électromyogramme ou lorsque le traitement médical est inefficace (infiltrations).

L'opération consiste à ouvrir le canal carpien en sectionnant le ligament annulaire, soit par endoscopie, soit par une ouverture de 1,5 à 2 cm située directement sur le ligament à ouvrir. L'intervention se déroule le plus souvent sous anesthésie locorégionale (anesthésie du bras).
 


La sortie se fait habituellement quelques heures après l'intervention (mode ambulatoire), mais une hospitalisation est toujours possible, selon votre état de santé, de votre situation familiale ou géographique.  


Suites opératoires : 

Il n'y a pas d'immobilisation du poignet et des doigts après l'opération. Il est conseillé de bouger rapidement les doigts et le poignet, mais sans gros efforts pendant 2 à 4 semaines. Vous devez pouvoir écrire, prendre un combiné de téléphone, taper sur un clavier, dès le lendemain de votre opération (au prix d'une gêne modérée, mais variable selon les personnes) ; il est conseillé d'attendre quelques jours pour reconduire, en commençant par des petits trajets, et en sachant que l'aptitude à reconduire est variable dans le temps selon les patients.


La cicatrisation s'obtient en 12 à 15 jours, et il vous sera demandé de refaire votre pansement environ 2 fois par semaine. Le travail de rééducation est personnel. Il est possible mais rare qu'une prescription de quelques séances de kinésithérapie soit nécessaire. Vous pouvez mouiller la cicatrice au bout de 12 à 15 jours. Vous devrez alors masser votre cicatrice au moins 2 fois par jour avec une crème hydratante pendant quelques semaines. Le travail ou l'activité sont repris selon le type d'occupation, en général après quelques jours à 1 mois.


Les engourdissements disparaissent en général rapidement (souvent dès la première nuit), en revanche les pertes de sensibilité s'améliorent plus lentement, parfois incomplètement. Une petite douleur et une gêne à la partie proximale de la paume sont habituelles et normales, du fait de la section du ligament et de la cicatrisation des tissus ; elles disparaissent généralement en 3 mois environ. Certains mouvements pourront être douloureux pendant quelques temps (ouvrir une bouteille, tordre une serpillière, passer la marche arrière d'une voiture...).
La force musculaire pré-opératoire diminue, pour revenir progressivement en 6 semaines à 3 mois le plus souvent.
 


Risques liés à l'intervention :
 

Les complications secondaires après intervention sur canal carpien sont rares mais toujours possibles :

*L’infection post-opératoire, exceptionnelle à ce niveau, se maîtrise assez aisément lorsque le diagnostic est précoce : douleurs anormales et pulsatiles, gonflement et rougeur importants. Une réintervention est toujours possible.
*Les lésions nerveuses sont exceptionnelles, en particulier une section nerveuse, qui si elle est diagnostiquée après l'opération peut nécessiter une réintervention; les séquelles définitives sont alors la règle.
*Une main gonflée, douloureuse, avec transpiration puis raideur est préoccupante et est évocatrice d'algodystrophie; c'est une complication rare mais non prévisible.

 L'évolution est traînante, en général sur plusieurs mois, et peut être réduite dans le temps grâce à des traitements médicaux. La récidive est très inhabituelle mais n'est jamais exclue.

 

Ce document ne constitue qu’un aspect de votre information, il n’est pas exhaustif et n’est fait que pour compléter ce qui vous a été dit en consultation. Il ne se substitue pas aux informations plus complètes que vous pourrez obtenir sur les différents sites de Sociétés Savantes & auprès de votre praticien

 
Clinique de l’Yvette - Tél : 08 26 30 60 30 - 67-71 route de Corbeil - 91160 LONGJUMEAU - Contact   Conception et réalisation SWAD 2006