Clinique privée Longjumeau
Urgence mains
01 86 86 91 91

Ténosynovite de De Quervain

Qu'est-ce que la synovite de « De Quervain »  ? 

Il s'agit d'une inflammation de la gaine synoviale entourant deux tendons allant au pouce (long abducteur et court extenseur) ; cette inflammation est appelée ténosynovite. Les deux tendons cheminent dans la même poulie fibreuse, au bord externe du poignet, au contact de la pointe de l’extrémité du radius (styloïde). 

L’inflammation débute souvent à l’occasion d’un changement d’activité, d’un choc ou d’une utilisation inhabituelle. Les tendons et leurs gaines augmentent de volume dans la poulie qui est inextensible. Les frottements augmentent donc et c’est ainsi que l’inflammation s’auto-entretient. 

Traitement de Ténosynovite de De Quervain

Les infiltrations locales de cortisone, la rééducation avec massages, les anti-inflammatoires et les attelles d'immobilisation (orthèses) ont souvent un effet favorable mais parfois passager. En cas de persistance des douleurs et d'aggravation de la gêne fonctionnelle, il est raisonnable d'opérer. L'intervention chirurgicale est faite le plus souvent en ambulatoire sous anesthésie loco-régionale.  
L'opération consiste, par une petite incision, à ouvrir, et éventuellement agrandir, la poulie styloïdienne, ce qui redonne de la place aux tendons et supprime les frottements. La gaine synoviale qui est malade (synovite), est retirée (synovectomie).  

Suites opératoires 

Après l’opération, une attelle est parfois mise en place pour 8 à 10 jours, elle immobilise alors le poignet et la base du pouce. Après cette période, il vous est conseillé de conserver cette attelle la nuit pendant encore 1 mois, et de ne pas faire de gros efforts manuels (vous pouvez par exemple taper sur un clavier d’ordinateur, manger, écrire etc…, mais vous ne devez pas porter de charges lourdes). 
 
Vous pouvez vous laver les mains en veillant à ne pas mouiller la cicatrice avant 10-15 jours post-opératoires (bien sécher la cicatrice à chaque fois). Il faut également après ce délai masser la cicatrice avec une crème tous les jours pour l’hydrater et l’assouplir.   

Risques liés à l'intervention

Il s’agit d’une chirurgie simple dont les résultats sont habituellement bons. Comme pour toute intervention chirurgicale, des complications sont toujours possibles : 

  • L’infection et les hématomes sont très rares. 
  • La cicatrice peut rester sensible longtemps, avec parfois des fourmillements au dos de la main ou des doigts. Ceci est dû à la présence d’un petit nerf sensitif situé à l’endroit de l’ouverture, qui peut être comprimé sous la cicatrice. La lésion accidentelle de ce nerf lors de l’opération, très rare, peut laisser persister des séquelles douloureuses pouvant amener à une réintervention.  
  • Une main gonflée, douloureuse, avec transpiration puis raideur peut correspondre à une algodystrophie. Il s’agit d’une complication invalidante, qui se traite médicalement mais qui évolue souvent sur plusieurs mois. 

 
Ce document ne constitue qu’un aspect de votre information, il n’est pas exhaustif et n’est fait que pour compléter ce qui vous a été dit en consultation. Il ne se substitue pas aux informations plus complètes que vous pourrez obtenir sur les différents sites de Sociétés Savantes 

Actualités

Plus d'articles

Pratique

Pratique

Prendre rendez-vous

Pour prendre rendez-vous en ligne, c'est simple et rapide
cliquez sur le lien ci-dessous et laissez-vous guider.

Venir au centre / Nous contacter

Arrow

Clinique de l'Yvette

Venir au centre

Informations à venir

Nous contacter

Téléphone

Nous appeler

Rendez-vous (consultation) : 01 86 86 10 10

Consultation d'anesthésie : 01 69 10 31 29

Téléphone standard : 01 86 86 91 91

Email

Nous envoyer un email :

Cliquez ici
Clinique de l'Yvette

67-71 route de Corbeil
91160 Longjumeau

Nos engagements

Développement durable

Responsabilité Sociétale de l’Entreprise

Notre approche RSE est transversale, opérationnelle et souhaite être au plus proche du terrain.
Dons d'organe

Dons d'organe et de sang

Plus de 14400 malades qui chaque année ont besoin d'une greffe d'organe. Le principal obstacle à la greffe est le manque persistant d'organes
disponibles.